Historique

1995 :

Les partenaires vont sur le terrain pour s'informer sur le broyage des déchets verts et le compostage.

1996 :

Premiers essais grandeur nature. Divers procédés et matériels, tant pour le broyage, le tri et le compostage, sont testés.
Pour mieux valoriser leurs effluents d'élevage, les agriculteurs optent pour le co-compostage (effluents d'élevage + déchets verts).
Fin décembre, la CUMA l'Innovation décide d'acheter un retourneur d'andain

1997 :

Une première convention est signée entre le Pays Yonnais et la CUMA l'Innovation:

Évolution des quantités:
 
Des reports de fin d'année influencent les chiffres, en moyenne 1 m3 de déchets verts = 210 kg broyés.

1998 :

Compte tenu des volumes et des contraintes des marchés publics, une nouvelle convention est signée:

1999 :

Le Pays Yonnais finance la réalisation d'une plate-forme de broyage à la déchetterie Sainte-Anne.

2000 :

La CUMA embauche le salarié mis à disposition jusque-là par le CAT Util 85.
Ouverture d'une 6ème déchetterie par le Pays Yonnais. Pour permettre à un maximum d'agriculteurs vendéens de composter, le retourneur d'andain devient propriété d'une CUMA départementale: la CUMA Défis 85.

2001 :

Transfert de l'activité déchets verts de la CUMA l'Innovation à la CUMA Défis 85 dans le but de départementaliser l'opération partout où des agriculteurs et des élus locaux le souhaitent.

2002/2003 :

Valdépy est reconnue pour l'expérimentation "BioloQual" de l'Ademe. Création de la S.A.R.L. Valdéfis début 2003.


Témoignage de M. Jean-Yves LE SANN - responsable du dossier collecte sélective et traitement des déchets ménagers pour la Communauté de Commune du pays Yonnais

"L'enjeu de fond pour la Communauté de communes du Pays Yonnais est d'intégrer la valorisation des déchets verts dans la collecte sélective. Nous voulons convaincre les habitants que le geste de tri est un geste utile et éco-citoyen et surtout leur donner les moyens de ce geste. L'enjeu est tout à la fois environnemental et financier. L'opération Valdépy coûte actuellement 27 €/t au Pays Yonnais, la mise en décharge environ 56 €/t. Ces sommes vont à des entreprises locales qui créent des emplois sur notre territoire".